Les ventes de cravaches explosent depuis la sortie de « 50 Nuances plus sombres »

C’était dit sur le ton de la blague, ça s’est terminé en une analyse tout ce qu’il y’a de plus sérieux, mais plutôt cocasse. Lundi 26 mars, un internaute interpelle sur Twitter la marque Décathlon, spécialisée dans la vente d’article de sport et de loisirs. “Les gens qui achètent des cravaches chez Decathlon alors qu’il y a aucun cheval garé sur le parking, on vous voit”, lance-t-il sur le réseau social.

Quelques minutes plus tard, la réponse de Decathlon tombe. “Il y a quelques mois, on a remarqué une hausse de nos ventes de cravaches. On a analysé nos chiffres pour essayer de comprendre d’où ça pouvait venir”. Et là, stupeur : “Puis on s’est rendu compte que ça coïncidait exactement avec la sortie de ‘50 nuances plus sombres’“. Le community manager précise : “Et c’est même pas une vanne”. 

Cinquante nuances plus sombres, sorti l’année dernière, est le deuxième opus de la triologie Fifty Shades, l’adaptation du bestseller érotique d’E.L James.

Moins SM que Cinquante nuances de Grey, Cinquante nuances plus sombres comporte deux fois moins de coups de fouet ou de cravache (9, très exactement), le film ne semble pourtant pas, d’après Google Trends, avoir eu d’influence sur les recherches des internautes.